Football Club de Labattoir : site officiel du club de foot de LABATTOIR - footeo

8 au 14 juin 2007 : les benjamins de Labattoir à Firminy

12 juin 2013 - 21:46

Partenariat FC Labattoir FCO Firminy

Dans le cadre du projet global sur le football enjeu d’éducation, un partenariat sportif, culturel et éducatif va être signé entre le FCO Firminy, club de la Loire et le club de Dzaoudzi-Labattoir (labellisé par la FFF) de la lointaine île de l’Océanindien : Mayotte située entre Madagascar et le Mozambique.

 

Le football a des vertus sociales, porteur de valeurs telles que le respect, la discipline ou l’amitié, il reste un vecteur d’intégration et de conciliation.       Jacques CUQ

Mercredi 6 juin

Mercredi 6/6/07, 8h dans l'agence d'Air Austral :

Le Président de l'école de foot de Labattoir arrive dans l'agence de Dzaoudzi pour récupérer les billets des benjamins en partance pour Firminy. A sa grande surprise, il apprend l'annulation de la réservation des places jusque là payées à 80%. comme très souvent dans pareils cas, aucun employé n'a pu lui fournir une once d'explication et il demanda à rencontrer le directeur général de l'agence qui l'a laissé admirer les belles toiles murales de ses bureaux jusqu'à midi pendant qu'il vaquait à ses occupations à l'aéroport. Une fois de plus, on observe avec beaucoup de regret que la déficience chronique en matière d'accueil n'est pas l'exclusivité d'une frange mal formée de l'administration territoriale. 

Mercredi 6/6/07, 14 h :

Un dénouement comme on en voit que dans des compagnies du tiers monde dites aussi Air incha allah: obligation de partir le lendemain jeudi 7/06 sinon rien! Voilà la réponse laconique lancée au président Zico qui avait quand même pris le soin de faire une réservation de plusieurs mois. C'est tout à la fois désemparé et soulagé que Zico part annoncer le changement de programme et la confirmation du départ des enfants à l'ensemble des parents. Pris de court, les dirigeants ont néanmoins pu réunir en fin d'après-midi les familles des enfants pour parer au plus pressé.

Jeudi 7 juin

Jeudi 7/6/07 :

12H 30 : bagages à la main et sac au dos, nos jeunes footballeurs se sont présentés au siège de leur école accompagnés de leurs parents. Avant de laisser partir leurs protégés, les mères des footballeurs en herbe se sont prêtées au jeu des mini interviews: 


Eflabattoir: C'est la première fois que votre fils quitte sans vous le foyer familial pour partir en voyage. Quel est votre sentiment? 
Mme Roukia Hassani : Je ressens une très forte angoisse car c'est une première pour lui mais aussi pour moi de voir partir mon fils chez des inconnus. Cette peur légitime n'est autre que la peur de l'imprévu.
Eflabattoir: Qu'attendez-vous de ce voyage?
Mme Roukia Hassani: Ce voyage présente pour moi un double intérêt:
1) c'est l'occasion pour Raïsse de se forger une certaine autonomie 
2) c'est aussi un espoircar il apprendra avec ses camarades à se battre pour gagner
Eflabattoir: pensez-vous qu'une telle expérience mérite d'être renouvelée? 
Mme Roukia Hassani: Si tout se passe bien, c'est à dire sans accidents dans les familles d'accueil, si une entente cordiale est observée au sein du groupe
Eflabattoir: que souhaitez-vous à ces jeunes?
Mme Roukia Hassani: Qu'ils évoluent sur le plan de la sociabilité, de l'autonomie: qu'ils apprennent à vivre en communauté, à partager, à connaître d'autres jeunes différents et à vivre avec eux chez eux comme chez nous quand ils viendront à Mayotte. 


Mme Fossat, une mère très active dans l'école de foot assiste pour la deuxième fois au départ de son fils en métropole pour disputer un tournoi benjamins

Eflabattoir: Pour vous, quel sentiment éprouvez-vous de voir votre fils partir pour la deuxième fois avec les benjamins de l'école de football de Labattoir? 
Mme Fossat: D'abord, je constate que Rémi a progressé dans son jeu sinon, il ne serait pas sélectionné. En plus, pour lui, c'est l'occasion de découvrir ce qu'est le cadre et les conditions d'une section sport-études à Firminy. Son apprentissage de la vie en groupe évoluera également. Si la solidarité au niveau du groupe n'en sort pas affaibli, cela aura le mérite de révéler la qualité du travail effectué en amont par les éducateurs de l'école de foot. 
Eflabattoir: Du côté de la jeunesse et sports et donc du conseil général, des voies s'élèvent pour mettre un terme au financement des déplacements de nos jeunes qui n'est autre que celui de la continuité territoriale? 
Mme Fossat: Je crois qu'il serait sage de trouver une solution pour soutenir et faire vivre les associations de Mayotte qui font des efforts, ce qui est le cas de l'école de foot de Labattoir. Donc, le conseil général saura et devra trouver une gestion équitable afin que toutes les associations de l'île surtout celles qui s'occupent des jeunes, puissent s'ouvrir vers l'extérieur. 
Eflabattoir: Cette fois-ci, nos benjamins vont d'abord disputer un tournoi à Firminy et donc y résider avant l'étape de Paris. Éprouvez-vous une appréhension particulière? 
Mme Fossat: L'année dernière aussi, on les a laissés partir dans l'inconnu avec leurs dirigeants et éducateurs et tout s'est bien passé. Par ailleurs, j'ai eu l'occasion d'assister à la signature du partenariat avec Firminy, une cérémonie au cours de laquelle j'ai pu faire connaissance avec les dirigeants de ce club; donc aucun souci, tout se passera bien je l'espère pour eux et pour nous. 
Eflabattoir: Que leur souhaitez-vous? 
Mme Fossat: Qu'ils soient heureux et qu'ils se fassent plaisir d'abord. Pour moi qui pars de Mayotte cette année, je prie que cette association survive afin que dans l'Ardèche profonde où je serai, je puisse un jour dire en voyant Kaïm ou un autre en équipe de France que celui-là, je l'ai accompagné dans son jeune âge, pourquoi pas (éclat de rire)!

La délégation mahoraise est partie de l'aéroport de Dzaoudzi à 15h30. Après une 1ère escale de 2h à l'île de la Réunion, elle repart vers 20h30 pour un long vol jusqu'à Paris Roissy Charles de Gaulle .

Commentaires